06-04-2018

Comment la pollution atmosphérique affecte-t-elle le développement du cerveau des bébés? Les traitements innovants de régénération du cœur peuvent-ils améliorer l'espérance de vie des victimes d'infarctus? Comment les matières non vivantes évoluent-elles dans les systèmes vivants qui se sont établis sur terre? Pourquoi les bactéries sont-elles extrêmement agressives entre elles? Il s'agit de quelques-uns des thèmes que des chercheurs chevronnés exploreront grâce aux subventions avancées du Conseil européen de la recherche (ERC). Ce financement de l'UE, d'un montant total de 653 millions d’euros, annoncé aujourd’hui, permettra à 269 chercheurs expérimentés de toute l’Europe de réaliser leurs idées les plus créatives susceptibles d'avoir une incidence majeure sur la science, la société et l’économie. Les subventions s’inscrivent dans le cadre du programme de recherche et d’innovation de l’UE, Horizon 2020.

À cette occasion, M. Carlos Moedas, commissaire européen pour la recherche, la science et l’innovation, a déclaré: «Le régime de subventions pour chercheurs expérimentés de l'ERC soutient depuis 2007 des chercheurs chevronnés de premiers plans. Il offre un excellent exemple de la manière dont les financements européens contribuent à élargir les frontières de la connaissance scientifique, en fournissant les moyens nécessaires pour poursuivre des projets innovants et à hauts risques, et à assurer la compétitivité de l’Europe dans le monde.»

Le professeur Jean-Pierre Bourguignon, président de l'ERC, s’est exprimé quant à lui en ces termes: «La diversité et l'audace de la recherche sont de nouveau les maîtres mots de ce dernier cycle de financement. Les chercheurs sélectionnés explorent les frontières de l’inconnu ; un cadre idéal pour faire de nouvelles percées. Si le passé est un guide pour l'avenir, l'ERC continuera à parier sur des projets scientifiques risqués; une analyse récente démontre que plus de 70 % de la recherche financée par l'ERC a conduit à des percées et des avancées scientifiques majeures. Mais il y a beaucoup d'autres talents avec des idées ambitieuses en Europe que l'ERC pourrait financer s’il disposait de plus de moyens. C'est la raison pour laquelle le Conseil scientifique de l'ERC plaide en faveur d'une augmentation de ses ressources pour l'avenir, tout en gardant comme stratégie la qualité scientifique comme seul critère de sélection avec pour objectif l'excellence.»

Les bénéficiaires de ces nouvelles subventions travaillent dans tous les domaines de la recherche. Un bénéficiaire en France se penchera sur l'utilisation des câbles de communications sous-marins dans les systèmes d’alerte aux tremblements de terre. Un autre, à Londres, examinera les causes et conséquences de l'hostilité électorale et un scientifique de Ljubljana concevra une nouvelle classe de machines moléculaires à base de protéines.

Les concours de l'ERC sont ouverts à toutes les nationalités. Au cours de ce cycle, des chercheurs de 27 nationalités différentes ont bénéficié d’un financement, les Britanniques (50), les Allemands (40), les Français (29) et les Espagnols (18) étant les plus nombreux. Les bénéficiaires mèneront leurs projets dans les universités et les centres de recherche de 20 pays de l’Espace européen de la recherche, le Royaume-Uni (66 subventions), l’Allemagne (42) et la France (34), étant les principaux sites.

Le nombre de demandes de subventions de l'ERC reste très élevé: 2167 propositions de recherche ont été présentées cette fois-ci et 12 % ont été retenues pour bénéficier d'un financement. Les chercheuses ont présenté environ 17 % des propositions et 17 % des subventions ont été attribuées à des femmes.

Ces bourses permettront non seulement à des chercheurs de haut niveau de réaliser des avancées aux frontières de la connaissance, mais également de créer de l’emploi, puisqu’environ 2000 post-doctorants, doctorants et autres personnels pourraient être employés dans les équipes de recherche des bénéficiaires.

Voir davantage de statistiques

Liste de tous les chercheurs sélectionnés (par ordre alphabétique)

Exemples de projets lauréats


France - Utiliser les câbles de communications sous-marins dans les systèmes d’alerte aux tremblements de terre

70% de la surface terrestre est recouverte d’eau et difficile à contrôler avec les instruments sismologiques modernes, ce qui complique l’obtention de données provenant des failles sous-marines qui pourraient contribuer à anticiper les tremblements de terre. Une solution est peut-être à portée de main, en utilisant les réseaux de câbles de communication en fibre optique qui tapissent nos fonds marins. Le projet FOCUS, mené par Marc-André Gutscher au CNRS, IUEM Plouzané, poserait les jalons d’une utilisation secondaire révolutionnaire de ces câbles sous-marins: suivre les déformations causées par les failles actives sur les fonds marins. Le projet appliquera pour la première fois à l’étude des failles sous-marines une technique communément utilisée pour la surveillance de la santé structurelle des grands ouvrages d’art (ponts, digues, gazoducs): la réflectométrie laser, spécifiquement la réflectométrie de diffusion stimulée dans les fibres optiques ou de Brillouin (BOTDR). Le principal site d’essai du projet en mer est situé en Sicile et pourra être élargi à d’autres réseaux existants dans des zones d’aléa sismique, tels que le Japon, la région de Cascadia, ou encore la région méditerranéenne.

Projet: Utilisation des câbles en fibre optique pour étudier les fonds marins dans des zones d’aléa sismique et de déformation (FOCUS)
Chercheur: Marc-André Gutscher
Institution: CNRS, France
Financement ERC: 3,49 millions d’euros pour cinq ans


Italie - Comment rendre les citoyens plus honnêtes?

Le mensonge et la fraude peuvent avoir un coût financier et sociétal considérable. Du petit mensonge égoïste à des cas de fraude massive, les actions malhonnêtes touchent chacun d’entre nous. Une nouvelle étude menée par Salvatore Maria Aglioti, à l’Università degli Studi di Roma «La Sapienza», testera si nous pouvons modifier les tendances malhonnêtes de la population en modifiant leur perception d'eux-mêmes lors d'interactions tant avec des avatars virtuels qu'avec des personnes réelles.

Le projet eHONESTY évaluera la malhonnêteté en utilisant de nouvelles variations de scénarios interactifs dans lesquels les citoyens sont tentés de mentir pour obtenir un gain monétaire au détriment des autres. À cet effet, les sujets tests de l’étude accompliront des tâches avec des interactions réelles, de réalité virtuelle et en ligne. Si la conscience corporelle est manipulée, par exemple en modifiant un avatar utilisé par une personne pour communiquer en ligne, ou en leur donnant le sentiment de n’être plus seulement un individu isolé, mais de faire partie d’un groupe plus large, cela peut amener les personnes à changer la manière dont elles réagissent dans une situation donnée.

Les résultats de cette recherche permettront de concevoir de nouvelles stratégies de lutte contre l’escroquerie et d'autres comportements contraires à l’éthique en encourageant une approche fondée sur la personne qui viendra compléter les enquêtes existantes fondées sur des approches interculturelles, à grande échelle, sur la société dans son ensemble.

Projet: L'honnêteté dans le monde réel et les interactions numériques (eHONESTY)
Chercheur: Salvatore Maria Aglioti
Institution: Universita Degli Studi Di Roma «La Sapienza», Italie
Financement ERC: 2,5 millions d’euros pour cinq ans


Espagne - Les cerveaux des bébés et le problème de la pollution

Une nouvelle étude se concentrera sur les conséquences de la pollution de l’air sur le développement du cerveau des nourrissons pendant la période prénatale. À ce stade, les structures du cerveau sont en cours de formation et de croissance et l’exposition in utero à des facteurs environnementaux peut entraîner des lésions cérébrales définitives. Toutefois, la recherche actuelle présente des lacunes sur les stades les plus vulnérables de développement du cerveau et manque de données relatives à la structure anatomique du cerveau et à la connectivité régionale qui sous-tendent ces effets. Jordi Sunyer i Deu du Barcelona Institute for Global Health, ISGlobal, suivra 1200 femmes enceintes et leurs nouveau-nés qui auront naturellement connu in utero différents niveaux d’exposition aux polluants atmosphériques. Les résultats de l’étude devraient créer une impulsion pour la mise en œuvre de politiques qui protègent véritablement la santé des citoyens urbains.

Projet: L’exposition prénatale à la pollution de l’air urbain et le développement pré- et postnatal du cerveau (AIR-NB)
Chercheur: Jordi Sunyer i Deu
Institution: Barcelona Institute for Global Health, ISGlobal, Espagne
Financement ERC: 2,5 millions d’euros pour cinq ans


Pays-Bas - Histoires d’espoir: l’héritage de l’activisme politique

Les manifestations de masse font souvent la une des journaux et certaines d’entre elles font désormais partie de notre mémoire collective. Mais qu’est-ce qui rend certains mouvements de protestation plus mémorables que d’autres et comment les histoires sur ceux-ci influencent les générations ultérieures de militants? Jusqu’à présent, les études sur la mémoire culturelle ont mis l’accent sur l’héritage traumatisant de la guerre et des violations des droits de l’homme, mais Ann Rigney de l’université d’Utrecht propose d’adopter un point de vue différent.

Ann Rigney suppose que, depuis le début du 19e siècle, la mémoire de l’activisme antérieur a alimenté les mouvements de protestation qui s’ensuivirent, dans un processus qui s’est appuyé sur un éventail de technologies médiatiques: de la presse écrite à l’ère du chartisme à la télévision pour les mouvements estudiantins des années 1960 et aux médias sociaux dans les récents mouvements «Occupy». Ann Rigney entend explorer par quels moyens l’espoir et l'héritage culturel positif découlant des mouvements de résistance civile ont été représentés et communiqués à d’autres. Son étude améliorera notre compréhension de la résistance civile et des discours collectifs qui confirment l’identité et l’engagement citoyen dans le monde d’aujourd’hui.

Projet: Se souvenir de l’activisme: la mémoire culturelle du mouvement protestataire en Europe (ReAct)
Chercheur: Ann Rigney
Institution:Université d’Utrecht, Pays-Bas
Financement ERC: 2,5 millions d’euros pour cinq ans


Contexte

Les subventions de l'ERC pour chercheurs expérimentés en bref

  • Ces subventions sont accordées à des chercheurs de haut niveau reconnus, de toutes les nationalités et de tous âges, scientifiquement indépendants et pouvant faire état d'un parcours de recherches récent et d'un profil qui les place à la pointe de leur(s) domaine(s) respectif(s) de spécialité.
  • Elles se fondent sur un principe simple: 1 chercheur avec son équipe, 1 institution d’accueil, 1 projet et 1 seul critère de sélection: l’excellence scientifique.
  • L’institution d’accueil doit être établie dans l’Espace européen de la recherche et peut être celle où le chercheur travaille déjà ou une autre. L’institution d’accueil peut être modifiée au cours du projet si le chercheur le souhaite («portabilité de la subvention»).
  • Aucun consortium ou cofinancement n’est requis.
  • Financement: jusqu’à 2,5 millions d’euros par subvention (peut exceptionnellement atteindre 3,5 millions d’euros, en cas d’achat de biens d’équipements majeurs, de mobilité d’un autre continent, etc.).

Au sujet de l'ERC

Le Conseil européen de la recherche, créé en 2007 par l’Union européenne, est la première agence de financement européenne pour la recherche exploratoire d’excellence. Chaque année, il sélectionne et subventionne les chercheurs les plus brillants et les plus créatifs de toutes les nationalités et de tous âges pour mener des projets basés en Europe. Le Conseil européen de la recherche dispose de trois grands programmes de subventions: les subventions de démarrage, les subventions de consolidation et les subventions avancées. Un autre régime de subventions de synergie devrait être relancé en 2018.

À ce jour, il a financé quelque 8000 chercheurs de premier plan, à différents stades de leur carrière, et plus de 50 000 doctorants, post-doctorants et autres personnels travaillant dans leurs équipes. L'ERC s’efforce d’attirer en Europe des chercheurs de haut niveau originaires du monde entier. Les principaux organismes de financement de la recherche à l’échelle mondiale (États-Unis, Chine, Japon, Brésil et autres pays) ont conclu des accords spéciaux pour permettre à leurs chercheurs de rejoindre à titre temporaire des équipes bénéficiaires de subventions de l'ERC.

L'ERC est dirigé par un organe indépendant, le conseil scientifique. Le président de l'ERC est le professeur Jean-Pierre Bourguignon. L'ERC disposait d’un budget de 1,8 milliard d’euros pour l’année 2017. Le budget global de l'ERC pour la période 2014-2020 s’élève à plus de 13 milliards d’euros, dans le cadre du programme Horizon 2020, dont M. Carlos Moedas, commissaire européen pour la recherche, la science et l’innovation, a la responsabilité.